bdphile

Elle s'appelait Tomoji

Histoire vraie d'une rencontre...

L’histoire se déroule au Japon dans le département de Yamanashi, durant le premier tiers du XXème siècle. Elle dépeint le début de la vie de la jeune Tomoji dans la campagne japonaise, de sa plus tendre enfance à sa jeune vie d’adulte. Des souffrances familiales au bonheur promis avec le jeune Fumiaki... Une vie plutôt simple, teinté d'un traditionalisme et d'une spiritualité japonaise certaine.

« Cher Fumiaki, si vous acceptez de me prendre pour femme, venez me chercher au plus vite. Je suis prête à partir avec vous dès que vous viendrez. Je vous attends. »

Taniguchi prend ici le parti de raconter la vie d'une jeune fille, chose assez rare pour cet auteur, ayant réellement existé et de sa rencontre avec son futur mari, mais sans faire mention de ce pourquoi ils ont été connus. En effet, les deux personnages fondront par la suite le temple shojushin, une branche dérivée du bouddhisme. L'auteur et sa femme étant devenus des habitués du temple, il eu la demande de créer une histoire pour honorer la mémoire de ses créateurs. Taniguchi a accepté mais uniquement s'il pouvait tourner le sujet à sa manière. Il a donc préféré raconter, de manière romancée, les jeunes années de Tomoji jusqu'à la rencontre avec son mari, évoquant les épreuves qui ont pu l'amener à cette spiritualité en mentionnant d'une seule ligne finale la création du Temple. 

Taniguchi a d'ailleurs fait appel à Miwako Ogihara (non crédité sur la couverture) pour le scénario pour ses connaissances de l'histoire et la géographie de la région de Yamanashi. Pour l'anecdote, il faut savoir que Tomoji est en général un prénom masculin au Japon.

Le traitement de l'histoire, par évènement de la vie de notre héroine, ne permet qu'un attachement léger aux personnages mais une émotion forte empreinte d'une douceur réaliste. Et c'est là qu'on retrouve le style de l'auteur, un réalisme certains dans un déroulement des plus contemplatif, parfois (trop) lent, avec des dialogues simple dans de vaste décors.

Il faut justement profiter de la force de ces vues, très détaillées et nombreuses pour souligner un endroit ou juste un chemin pris... Le dessin est époustouflant et les quelques pages couleurs évoquent de véritable tableau. Les personnages sont quand a eux un peu plus classiques au niveau du trait et un peu "creux" au niveau personnalité, mais on reconnait la patte du maitre. Les habitué du style Taniguchi pourront sans doute ressentir une certaine lassitude à retrouver des personnages qui se ressemblent bien souvent d'une œuvre a l'autre.

Si vous avez l'habitude des mangas plus classique, style Shonen, plein d'action et de surréalisme, vous pourriez trouver le style ennuyeux, surtout que Tomoji n'est pas l'une des histoires les plus passionnantes de l’auteur. Mais, si vous faites l'effort de découvrir un peu plus Taniguchi, cet ouvrage est un bon moyen de découvrir le japon, ses décors ruraux et ses traditions d'une manière réaliste, humaine, et pleine d'un romantisme contenu.

A noter que l'éditions est de qualité avec un grand nombre de pages couleurs et d'une interview récente de l'auteur. Pour les puristes, le sens de lecture est occidental, mais ne dénature aucunement l’œuvre.

Par Mikaya le 22 janvier 2015

Aucun commentaire

  1. Merci de vous identifier pour poster un commentaire
Auteur
Jirō Taniguchi (Scénario & dessin)
Évalution du chroniqueur
Scénario
Dessin
Originalité
Édition
Rue de Sèvres - 21 janvier 2015
Format
175 planches - 17€
Fiche détaillée
4.3/ 5
11 0 4 20 60
Scroll to top