bdphile

Buffalo Runner

Buffalo Runner, cowboy aux multiples vies

1896, une famille de migrant tente de traverser les Etats-Unis pour s’installer en Californie. Durant leur périple ils sont attaqués par une bande de bandits regroupant desperados et indiens. L’attaque meurtrière décime la famille à l’exception de la jeune Mary sauvée in-extremis par Ed Fisher, un cowboy de la région. S’en suit une longue veillée en attendant que le reste de la bande arrive pour venger les leurs. Durant celle-ci Ed Fisher raconte sa vie à la jeune fille, ou plutôt ses différentes vies, qui lui vaudront le surnom de Buffalo Runner.

« Mouais, pas de quoi assaisonner le cul de Jupiter à la saison des Grouses »

L'histoire, bien que simple, est parfaitement menée et Tiburce Oger nous offre un western, de 80 pages, dans la plus pure tradition des Buddy Longway ou Blueberry. On y découvre un personnage ambigu, ni bon, ni mauvais. A la fois chasseur de bison, ou encore gérant de ranch. Un homme qui se pose beaucoup de questions face aux horreurs commises par les siens. Les différents flashbacks, qui représentent différentes phases de sa vie, sont entrecoupés par les scènes de l’attente de l’attaque. Ce procédé permet de maintenir intelligemment le suspense de l’histoire principale en faisant monter la pression tout au long de l’album.

Durant la veillée, Ed Fisher revient notamment sur le massacre des bisons survenus à la fin du XIXème siècle. L’auteur évoque ici un fait historique déterminant pour l’histoire de l’Amérique du Nord et la conquête de l’Ouest. En effet, la chasse au bison a conduit à la quasi disparition de l’espèce à la fin à cette époque. Ce massacre était approuvé par l’armée américaine car il freinait le développement du chemin de fer. De plus, le bison étant la principale source de nourriture des amérindiens, sa disparition a contribué à affaiblir les tribus et à les forcer à s’installer dans les réserves.

« A la guerre, on apprenait à tuer, petite, si c’est ce que tu voulais savoir… et on apprenait vite »

Tiburce Oger nous livre de magnifiques dessins pour ce one-shot, même si certains détails, comme un cadavre tirant bêtement la langue ou certaines attitudes, peuvent paraître étranges. L’auteur ne s’interdit rien et le découpage des planches est au service de l’histoire, ainsi il nous gratifie de magnifiques pleines pages lorsque le besoin s’en fait sentir. On sent l’auteur nettement plus à l’aise dans les décors. Les couleurs, magnifiques, mettent bien en valeur les différentes ambiances de ce récit où on ne s’ennuie jamais. Les dialogues sont excellents, et très incisifs. Malheureusement la conclusion, n’est pas à la hauteur du reste du récit. A tel point qu’on se demande si l’auteur n’a pas eu du mal à trouver une conclusion à son histoire.

Voici, une excellente idée d’achat en cette période creuse de l’année, encore plus si Blueberry vous manque, et ne vous obligera pas à vous lancer dans une série à rallonge. Un très bon album.

Par cali44 le 19 janvier 2015

2 commentaires

  1. DTY5213
    Il y a 3 ans

    Les buffalo runner étaient des hommes dont le métier consistait à tuer les bisons pour vendre leur peau. Ed Fischer est l'un d'entre eux. Tiburce Oger nous raconte l'histoire de sa vie de façon originale. Ed extermine une bande de brigands qui torturent monsieur Ducharmes, violent sa fille Mary et ont tué son fils Andrew. Ed décide de s'installer pour la nuit dans la masure qui est à côté afin d'attendre le reste de la bande dans une posture plus favorable. Et c'est lui qui raconte sa vie ou ses vies à Mary. Le scénario est bien écrit, il est soutenu par un dessin original et de qualité lui même mis en valeur par la colorisation qui donne une atmosphère particulière à cette bande dessinée. Un très bon western de Tiburce Oger.

    • guillaumef
      Il y a 3 ans

      Commençons dans un premier temps par l'édition en question, à savoir la deluxe (grand format). Elle est tout simplement exceptionnelle. Les planches sont d'autant plus appréciables et l'histoire prend une tout autre dimension (à l'échelle de la dimension du livre).
      Vous aurez en plus, droit à 2 planches supplémentaires. Je n'en dis pas plus.
      La période: Les années 1860-1880
      Le lieu: L'ouest américain
      L'histoire: Un Ex-Buffalo runner (chasseur de buffles) tombe sur une famille attaquée par un groupe de bandits.
      Il sauve la fille et décide de lui venir en aide. Se retrouvant bloqué dans une bicoque au milieu du désert en attendant l'arrivée du reste du groupe décidé à en découdre et afin de ne pas s'endormir, notre héros décide de conter son histoire à la demoiselle.

      Sans pareil, même si l'histoire peut, de prime abord paraître commune, et certainement conquis par les dessins et le format exceptionnel de cette BD, je ne peux que vous encourager à dépenser la dizaine d'euros supplémentaires nécessaire à l'acquisition de cet ouvrage deluxe.
      Un must have (et "have to read"?) pour "bdphiliste".

      • Merci de vous identifier pour poster un commentaire
      Auteur
      Tiburce Oger (Scénario & dessin)
      Évalution du chroniqueur
      Scénario
      Dessin
      Originalité
      Édition
      Rue de Sèvres - 21 janvier 2015
      Format
      80 planches - 17€
      Fiche détaillée
      4.5/ 5
      20 2 14 34 83
      Scroll to top