Shangri-La (one-shot) FR

Détails de l'édition

Scénario
Mathieu Bablet
Dessin
Mathieu Bablet
Couleurs
Mathieu Bablet
Éditeur
Ankama
Date de publication
2 septembre 2016
Dépot légal
Septembre 2016
Édition
Édition originale - 3 rééditions
Collection
Label 619
Format
Cartonné - 224 pages - 19.9€
Dimensions
24cm x 32cm
EAN
978-2-3591-0969-6

L'avis des BDnautes

4.3/ 5
72 10 18 155 448

Synopsis

Dans un futur lointain de quelques centaines d’années, les hommes vivent dans une station spatiale loin de la Terre et régie par une multinationale à qui est voué un véritable culte. En apparence, tout le monde semble se satisfaire de cette « société parfaite ». Dans ce contexte, les hommes veulent repousser leurs propres limites et devenir les égaux des dieux. C’est en mettant en place un programme visant à créer la vie à partir de rien sur Shangri-La, une des régions les plus hospitalières de Titan, qu’ils comptent bien réécrire la « Genèse » à leur façon.

Extraits

Extrait 1 de l'album Shangri-La (One-shot)Extrait 2 de l'album Shangri-La (One-shot)Extrait 3 de l'album Shangri-La (One-shot)

Toutes les éditions

Édition originale de septembre 2016

Titre
Shangri-La
Édition
Ankama - 2 septembre 2016
Édition originale
Dépot légal
Septembre 2016
Collection
Label 619
Format
224 pages - 19.9€
EAN
978-2-3591-0969-6
Possesseurs
225

Édition de janvier 2017

Titre
Shangri-La
Édition
Ankama - Janvier 2017
Prix
19.9€
EAN
978-2-3591-0969-6
Possesseurs
74
Informations sur l'édition
4ème tirage.

Édition d'octobre 2017

Titre
Shangri-La
Édition
Ankama - Octobre 2017
Format
224 pages - 19.9€
EAN
978-2-3591-0969-6
Possesseurs
138
Informations sur l'édition
6 ème tirage .

Édition de mars 2019

Titre
Shangri-La
Édition
Ankama - Mars 2019
Dépot légal
2 septembre 2016
Format
222 pages - 39.99€
EAN
978-2-3591-0969-6
Possesseurs
11
Informations sur l'édition
8e tirage

L'avis de la communauté

Commentaires


  1. dr_ken
    Il y a 4 ans

    Une grande bouffée d'oxygène (dans l'espace) pour la SF, un renouveau qui fait vraiment plaisir!
    Le dessin est certes particulier mais très lisible et sert magistralement une histoire prenante et qui met le doigt sur toutes les dérives et les inepties de notre société de l'ultra-consommation

    À lire absolument

    • JeanBoite
      Il y a 4 ans

      Très bonne BD, mais pour ceux qui ont lu UW 1, il y aura un gros sentiment de déjà vu dans cette intrigue.

      • benetbibi
        benetbibi
        Il y a 3 ans

        Wahou, j'ai découvert cette bd en faisant confiance à mon libraire adoré et bah je ne regrette pas, c'est une claque graphique.
        De la science fiction bien captivante.

        • BrickHead
          Il y a 3 ans

          Album hors norme , de par déjà sa pagination ( environ 220 planches ) et sa prouesse graphique , que restera t'il de l'humanité dans un million d'années , c'est ce à quoi à travers cet album Mathieu Bablet répond , chapeau l'artiste , j'ai relu cet album trois fois , à chaque relecture de nouvelles facettes sont apparus , dans le scénario ( en béton ) et le graphisme , merci à Mathieu Bablet pour ce moment d'évasion .

          • Geoffrey
            Il y a 3 ans

            J'ai regardé cet album, méfiant, du coin de l'?il, avant de me lancer dans la lecture. Et franchement, une fois commencé, malgrè les 220 planches, difficile de décrocher. Scénaristiquement proche du transperceneige pour la dimension sociale et le "dernier bastion de l'humanité" graphiquement, l'album n'a rien a envier au meilleurs films de science fiction... Vraiment réussi. Un petit bémol sur les personnages dont les traits assez grossiers et la personnalité peu affirmée ne permettent pas que l'on s'y attache facilement. D'un coté cela permet de s'attacher plus encore au scénario, tellement fort, de ce one-shot,

            • pierre
              Il y a 3 ans

              Une très belle BD de science fiction qui fait réfléchir à propos de thématiques actuelles; démocratie, société de consommation, minorités, être suprême, infini. J'ai apprécié le dessin, les couleurs, les perspectives.

              • Blondin
                Il y a 3 ans

                Premier constat: Ankama fait partie de ces « petits » éditeurs qui mettent les moyens pour offrir des formats spécifiques voir d'exception à ses auteurs. Comme Akileos sur des bouquins comme le Roy des Ribauds ou Brane zéro, ici Bablet semble avoir eu « open-bar » niveau format et pagination. On a donc un énorme one-shot doté d'une très belle couverture qui fait son effet ainsi qu'une tranche toilée. Très propre.

                Shangri-là est une dystopie. Dans le futur l'humanité s'est réfugiée sur une station orbitale où toute la vie est uniformisée et régentée par une multinationale furieusement inspirée d'une célèbre marque à la pomme et l'impératif de posséder le dernier modèle de terminal. Jamais la critique de l'Iphone n'a été aussi féroce? Pendant que le personnage principal enquête sur les agissements de scientifiques, une révolte gronde dans cet univers aseptisé, trop parfait.

                Soyons clair, ce qui marque à la (longue) lecture de cet album c'est la radicalité du propos, résolument politique. On est ici en plein dans l'héritage de la SF de contestation qui a fleuri aux USA dans les années 60. Les habitués des lectures SF pourront sentir le classicisme mais les fondamentaux sont là et surtout, c'est honnête, impliqué, un véritable projet porté par l'auteur qui a effectué un très gros boulot pour structurer son univers. La construction du scénario est ainsi ambitieuse avec des aller-retours temporels qui brouillent la linéarité mais se retrouvent justifiés par la chute. Attention, comme souvent en dystopie, c'est sombre, froid, nihiliste. Même Bajram dont l'Universal War est l'icône d'une SF pessimiste passerait presque pour un béat? On sent le coup de gueule et même lorsque l'on a du recule par rapport à la société de consommation, la lecture de la BD est une épreuve. Mais le propos le nécessite et je dirais que Shangri-la rejoint sur ce plan les quelques ?uvres (tout média confondu) qui parviennent à allier l'artistique/ludique et l'ambition intellectuelle.

                Sur le plan graphique, Bablet a de la place et l'utilise. Le format de l'album (outre la pagination) est très grand et permet de magnifiques tableaux industriels aux perspectives démentielles (et minutieuses), des plans spatiaux très larges qui font ressentir le silence et l'hostilité ou encore des scènes contemplatives sur des planètes sauvages. Le trait de Mathieu Bablet n'est vraiment pas le style que je préfère en BD mais force est de reconnaître que sa technique et sa précision sont de qualité. Visiblement les visages de cet album ont dérangé un certain nombre de chroniqueurs, dont moi. Ce serait l'élément négatif de l'album (à relativiser puisque nous touchons ici au style de l'auteur, dont un ressenti forcément subjectif du lecteur) au sein d'une multitude de qualités. Shangri-la est une aventure qui se mérite, une sorte de fresque cinématographique de 4h au bout de laquelle l'on sort épuisé mais heureux. Seule la bonne SF permet cela et Shangri-la peut s'enorgueillir d'être de l'excellente SF à ranger dans vos étagères aux côtés de UW1 ou de la Guerre Eternelle? avant de vous reprendre un petit Valérian pour souffler un coup !

                https://etagereimaginaire.wordpress.com/2017/10/05/shangri-la/

                • Mcfi14
                  Il y a 2 ans

                  Pour tout vous dire, à la base ce n'est pas le type de BD dont j'ai l'habitude. Je suis plus sur des séries type "Chroniques de la Lune noire" ou "les Elfes" aux éditions Soleil. Au départ, c'est dur d'hadérer au graphisme des pages se succédant sur des palettes de couleurs pastels avec des personnages bizarrement dessinés puis on rentre dans l'histoire et on se rend compte que ce graphisme contribue à l'ambiance générale. Il y a les pages à l'intérieur du vaisseau et celles à l'extérieur, on a l'impression que ce n'est pas le même dessinateur des fois avec un espace d'un noir profond qui vous aspire.
                  Mais surtout, il faut lire cette BD pour l'histoire! Celle-ci traite de thèmes importants de notre époque: - la religion, les minorités, le contrôle des masses, les énormes groupes financiers et d'entreprises, les luttes de pouvoir politique, économique et idéologique, le pouvoir du marketing sur la consommation, qu'est-ce qui nous définit en tant qu'être humain. C'est un livre qui quand on l'a fini continue à vous faire réfléchir, trop peut-être des fois. Je pense que je vais attendre un petit mois et je le relierai avec un oeil averti. Je conseille cette BD à tout le monde quels que soient vos goûts habituels.
                  A lire absolument!

                  • wiileewaller
                    Il y a 2 ans

                    Album à posseder !

                    • Vincent Dornet
                      Il y a 1 an

                      Les dessins des personnages m'ont un peu rebutés en premier lieu alors que les décors sont au top.
                      Les premières appréhensions sont vites oubliées tellement on rentre dans ce récit.

                      Protection des mineurs

                      Attention, la page que vous souhaitez consulter contient des visuels réservé aux personnes majeures.

                      En cliquant sur OUI, J'AI PLUS DE 18 ANS, vous certifiez avoir pris connaissance des obligations suivantes :

                      • Je suis majeur et averti du caractère érotique des images sur cette page.
                      • Je certifie ne pas le faire connaître à des mineurs et m'engage à mettre en oeuvre tous les moyens existants à ce jour pour empêcher un mineur d'utiliser mon ordinateur pour parvenir sur cette page.
                      • Je décharge l'éditeur de ce site de toute responsabilité si un mineur vient à accéder sur ce site par négligence de ma part de quelque manière possible.
                      Connexion