Le Château des étoiles FR

5. De Mars à Paris - Tirage de luxe

Détails de l'édition

Scénario
Alex Alice
Dessin
Alex Alice
Couleurs
Alex Alice
Éditeur
Rue de Sèvres
Date de publication
17 juin 2020
Édition
1 réédition
Format
72 pages - 30€
Dimensions
28.8cm x 37.8cm
EAN
978-2-8102-1446-4

L'avis des BDnautes

3/ 5
3 2 34 9 64

Synopsis

Planète Mars, 1873 : Séraphin et ses amis escortent la Princesse et son peuple à travers les hauts plateaux. La colonne de martiaux fuit l'invasion prussienne, et espère trouver refuge au-delà des terres interdites du pôle de Mars. Mais les phénomènes étranges se multiplient, et les aigles de guerre de Bismarck menacent... Poussés au bord du désespoir, leur salut viendra-t-il des reliques d'une antique civilisations martienne, ou d'une alliance plus pragmatique avec le tout nouvel empire interplanétaire de Napoléon III ?

Toutes les éditions

Édition originale de juin 2020

Titre
Tome 5 : De Mars à Paris
Édition
Rue de Sèvres - 10 juin 2020
Édition originale
Dépot légal
Avril 2020
Format
72 pages - 14€
EAN
978-2-8102-0470-0
Possesseurs
60

Tirage de luxe de juin 2020

Titre
5. De Mars à Paris - Tirage de luxe
Édition
Rue de Sèvres - 17 juin 2020
Format
72 pages - 30€
EAN
978-2-8102-1446-4
Possesseurs
4

Déclinaison

Cette série est une déclinaison de Le Château des étoiles (Gazette)

L'avis de la communauté

Commentaires


  1. kim65
    Il y a 14 jours

    Belle histoire, couleurs pastels, presque trop, un petit coté manga.

    • Blondin
      Il y a 12 jours

      Pour les lecteurs de Gazette, ce volume comprend les épisodes 13 à 16 de cette dernière, parus à partir de janvier. Nouveauté impactant la parution en albums, l'arrivée d'une « édition internationale » de la gazette associant la BD d'Alice avec un spin-off sur l'expédition française de Vénus compliquera un peu la périodicité. La série voit son troisième cycle commencer dans cet album? à mi parcours puisque les gazettes 13 et 14 clôturent le cycle II (j'y reviens). La fabrication made in Rue de Sèvres est comme toujours parfaite avec ces désormais célèbres couvertures reprenant l'esprit des Voyages extraordinaires de Jules Verne aux éditions Hetzel avec un effet simili-toilé et un vernis sélectif. Les précédents cycles occupaient deux tomes chacun, on peut gager que ce sera également le cas ici??

      Alors que je pensais la série partie pour quelques volumes seulement, quelques éléments de contextes dans les gazettes et des allusions graphiques à Bismarck annonçaient progressivement une vraie saga qui semble boucler sa boucle ici avec ce début de troisième cycle, après que Séraphin et ses amis aient visité la Lune, puis Mars et reviennent donc sur une Terre bien changée. Ce volume est surprenant en ce que sa première moitié conclue les aventures martiennes, avec des tonalités et un décors très marqués. La chute, très brutale, inattendue et un peu bancale en ce que l'auteur rate un peu cet acmé de l'intrigue pour nous ramener sur Terre en une page tournée, donne l'impression qu'il n'a pas su comment assurer la transition entre ces aventures extra-terrestres et un retour à la dimension plus politique et rocambolesque des débuts.

      Car la seconde moitié, qui avance très vite, propose son lot de grandiose graphique et d'action effrénée permise par l'Ether, cette étonnante trouvaille de l'auteur qui donne une teinte désuète et historique si particulière à son ?uvre. La série a grossit à mesure du succès et des envies de l'auteur et les gazettes indiquaient assez tôt l'idée d'exploration de Vénus. Alice a eu la bonne idée de ne pas diluer son intrigue principale dans un nouvel arc vénusien qui aurait probablement été redondant et de confier ce développement à une autre équipe pour achever son récit principal, probablement au prochain tome. On découvre ainsi l'empereur Napoléon III qui comme les autres grands personnages historiques n'est pas manichéen. Assez crédible il incarne la légère dose de réalisme historique qui donne un poids certain à la série. Si l'arc martien pour exotique qu'il était perdait un peu la densité dramatique, ce cinquième tome revient à une grande efficacité avec une structure ambitieuse en trois temps (maintenant-avant- maintenant) et notamment le personnage de la journaliste, très réussi et qui apporte de la nouveauté.

      Une dernière remarque sur le format album qui en compactant légèrement les dessins et les posant sur du papier brillant renforce les traits et les couleurs et me font dire qu'il est graphiquement supérieur au format gazette. Cette série est décidément une sacrée aventure éditoriale et une immense réussite de l'ambitieux éditeur Rue de Sèvres en intégrant directement les éditions à l'intérêt de la série, chaque format ayant ses avantages et ses inconvénients. Si vous privilégiez les dessins optez pour les formats album (éditions classique et grand-format), si le background vous importe plus l'édition gazette est résolument plus développée. A moins que l'éditeur décide un jour de sortir une édition ultime (intégrale?) intégrant le rédactionnel, vous êtes contraints de faire un choix? ou de tout acheter, ce qui n'est absolument pas dramatique étant donnée l'honnêteté des propositions de Rue de sèvres.

      Lire sur le blog:https://etagereimaginaire.wordpress.com/2020/07/11/le-chateau-des-etoiles-5/

      Autres albums de la séries

      Protection des mineurs

      Attention, la page que vous souhaitez consulter contient des visuels réservé aux personnes majeures.

      En cliquant sur OUI, J'AI PLUS DE 18 ANS, vous certifiez avoir pris connaissance des obligations suivantes :

      • Je suis majeur et averti du caractère érotique des images sur cette page.
      • Je certifie ne pas le faire connaître à des mineurs et m'engage à mettre en oeuvre tous les moyens existants à ce jour pour empêcher un mineur d'utiliser mon ordinateur pour parvenir sur cette page.
      • Je décharge l'éditeur de ce site de toute responsabilité si un mineur vient à accéder sur ce site par négligence de ma part de quelque manière possible.
      Connexion